Chaque année, environ 400 jeunes français et allemands participent au programme d’échange d’assistants de langue. Une large majorité d’entre eux sont étudiants au moment du dépôt du dossier de candidature et un grand nombre d’entre eux restent inscrits dans une université pendant leur mobilité.

 

Pendant 6 mois en France et 8 mois en Allemagne, les assistants interviennent 12 heures par semaine dans un ou plusieurs établissements. En classe, les assistants interviennent essentiellement en appui des enseignants. Leur mission principale est d’approfondir la connaissance des élèves de la langue et la culture de leur pays d’origine. Les modalités spécifiques de leur intervention dépendent de l’âge et du niveau de leurs élèves et vont de la pratique orale à la mise en œuvre de projets pédagogiques (en lien avec les équipes pédagogiques), en passant par l’animation de clubs de langue.

 

Bien que le programme d’échange d’assistants de langue s’adresse essentiellement aux étudiants et repose sur une étroite collaboration avec les professeurs d’universités pour la sélection des candidats (surtout en France), ce programme donne rarement lieu à l’octroi de crédits ECTS dans le cadre des formations universitaires franco-allemandes. Cette valorisation pourrait pourtant rendre le programme plus attractif auprès des étudiants, et permettrait notamment d’enrichir les cursus binationaux franco-allemands par l’acquisition d’une expérience de terrain (compétences interculturelles, linguistiques et pédagogiques). En effet, durant leur mission les assistants développent les compétences-clés suivantes :

 

  • Tout d’abord, cette expérience permet aux assistants de renforcer certaines des compétences transversales qui sont exigées pour intégrer les cursus franco-allemands. Dans la mesure où l’assistant, locuteur natif et porteur d’une culture authentique partage ses savoirs culturels et linguistiques avec les élèves à travers son parcours personnel, il acquiert des compétences en matière de communication interculturelle, savoir-faire qui occupe une place significative dans les cursus L’assistant approfondit également ses connaissances en didactique et linguistique. De plus, pendant sa mission, l’assistant apprend à analyser et utiliser des contenus culturels, pédagogiques, médiatiques et artistiques devant un public et développe une expérience dans la mise en œuvre de projets.

 

  • Par ailleurs, le séjour d’assistant peut compléter les formations franco-allemandes à destination des futurs En effet, cette expérience renforce le sens autocritique et la sensibilisation des étudiants à des pratiques pédagogiques différentes, qui sont des exigences cruciales de la formation transfrontalière des enseignants. En travaillant en tant qu’assistants dans des établissements étrangers, les étudiants développent des capacités de réflexion qui leur permettent de se rendre compte de leur propre singularité et de s’interroger continuellement sur le métier de professeur. En outre, la mobilité dans le cadre du programme des assistants, peut se dérouler à partir de la deuxième année de Licence et permet ainsi la préprofessionnalisation des futurs enseignants avant le Master.

 

Dans le cadre des cursus franco-allemands, il conviendrait donc de réfléchir à la possibilité de valoriser les compétences acquises par les assistants de langue par l’octroi de crédits ECTS.

 

Pour plus d’informations sur le programme d’échange d’assistants de langue, consultez le site web du Centre International D’Etudes Pédagogiques. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter M. Hans Lindenlaub, chargé de programmes, tél : +33 (0)145076095, email : lindenlaub@ciep.fr

Share This
Yes No